Marion Sigaut - L’affaire Damiens : une affaire de moeurs

Publié le par Le Palais Des Clowns

Source : egaliteetreconciliation.fr

 

L’affaire Damiens : une affaire de mœurs ?

 

Il y a encore vingt ans, personne ne parlait de pédophilie et peu de gens connaissaient même le sens du mot. Aujourd’hui, chacun sait qu’il existe des pervers qui tirent leur jouissance de l’exploitation sexuelle des enfants.

 

La dépravation des mœurs de l’Ancien régime est chose admise, comme est admise la décadence de la noblesse, de l’Eglise et d’un système à bout de souffle remplacé par la victorieuse Révolution française : les Lumières sont passés par là.

 

L’apparition de la pédophilie dans le champ de l’étude historique va bouleverser cette perception : que se passait-il sous l’ancien régime ?

 

Pourquoi n’a-t-on jamais entendu parler d’affaires de mœurs touchant aux enfants dans ce système tant décrié qu’on a mis à bas ? Qui disait quoi ? Qui faisait quoi ? Que nous a-t-on dit ? Que nous cache-t-on ?

 

Qui ment et pourquoi ? Quel rôle ont joué les historiens ? C’est à partir de l’étude du procès, truqué d’un bout à l’autre, d’un fils du peuple ignominieusement mis à mort, que j’ai démonté la mécanique d’un mensonge qu’on nous vend depuis deux siècles : les pervers ne sont pas ceux qu’on croit, ceux qu’on nous fait croire, ceux qu’on nous présente.

 

Damiens n’était pas fou.

 

Tout est à revoir.

 

 


 

Publié dans Histoire

Commenter cet article