Affaire de l'arche de zoé

Publié le par Le Palais Des Clowns

En remerciant le blog "Echo des Montagnes", cet article date du 24 janvier 2008.


L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, continue son travail d'investigation dans l'affaire Arche de ZOE, malgrés la censure infligé à notre journal par DAILYMOTION et les commanditaires de l'ARCHE de ZOE! N'oublions pas en fond de tableau le trafic et le blanchiment d'argent via les "XPF" (XPF dénoncé par RENE HOFFER, Président de la Polynésie Française) avec transfert à la banque de compensation CLEARSTREAM, au moyen de la "lettre d'évidence" (voir mes articles par ailleurs à ce sujet)!
Donc revenons à nos héros de l'ARCHE de ZOE; la vidéo accusatrice a été censurée donc l'ECHO DES MONTAGNES en a refait une autre, fidèle à l'original, vous reconnaitrez la voix de l'homme qui accuse. Y figure en préambule mes commentaires.
Ouvrez vos oreilles:


Original Video- More videos at TinyPic

 

De plus je vous laisse appréciez et dégustez ce courrier:


Lettre ouverte à :

M. Jean-Jacques BRIDEY, maire de FRESNES. Hôtel de ville - 1 Place Pierre et Marie Curie - 94260 FRESNES.

M. Patrick SEVE, maire de l'Haÿ-les-Roses, Mairie - 41, rue Jean Jaurès - 94246 L'Haÿ-les-Roses.

M. Christian FAVIER, président du conseil général du département du Val-de-Marne - Hôtel du département - 21/29, avenue du Général de Gaulle - 94011 Créteil Cedex.

 

Objet : la dénonciation de la part d'un inconnu, diffusée sur l'Internet, d'activités pédocriminelles vous concernant.

 

Messieurs,

 

Comme beaucoup d'autres "internautes", j'ai pu regarder, et enregistrer, la vidéo diffusée par le site "dailymotion.com", réalisée à la sortie de l'audience du procès de l'Arche de Zoé, au TGI de Créteil, le lundi 14 janvier 2008, vidéo où un inconnu, d'origine africaine, et employé par la mairie de Fresnes, dénonce des activités pédocriminelles opérées au sein d'un complexe sportif dépendant de la mairie de Fresnes, dans les années 1990 (1997), activités où vous seriez concernés, dont les victimes seraient des enfants africains, importés grâce à des faux papiers, par l'intermédiaire de deux policiers, de Roissy ou d'Orly, le brigadier chef Alain FRISON (?), et le lieutenant de police (?) AUROMEL.

Une dizaine d'enfants auraient été abusés, selon l'inconnu, trois auraient disparus. L'inconnu explique qu'il aurait été alerté par les cris des enfants, qu'il aurait appelé la police, que vous l'auriez menacé d'une arme. Il explique qu'il a ensuite été muté au service "manutention" de la mairie de Fresnes, où il a été victime d'une tentative d'assassinat sous la forme d'un accident de travail, qu'il aurait été volontairement retardé dans ses soins, de la part des services de la mairie de Fresnes, que vous auriez tenté de le faire passer pour fou et que vous l'auriez fait interné.

Ces deux vidéos, qui étaient disponibles encore dimanche 20 janvier, dès que leur annonce a été propagée, ont disparu le lendemain.

Divers sites ont relaté cette affaire, dont celui que je dirige, et sur lequel paraîtra ce présent courrier.

On ne peut que tenir compte de ces vidéos, sans évidemment prendre position vis à vis de la véracité des dires de l'inconnu.

Ce qui choque et qui inquiète est l'extrême rapidité de la disparition de ces vidéos.

C'est cette extrême rapidité de ce qui laisse logiquement penser à une volonté d'étouffement de ce qui est maintenant une affaire publique, qui a motivé la diffusion de cette affaire, et la sauvegarde de ces vidéos.

Face à la gravité des dires de l'inconnu, il est indispensable que vous portiez cette affaire devant la justice, et que vous vous exprimiez par voie médiatique, dont vos fonctions et votre notoriété commune vous ouvre les portes.

C'est en ce sens que je vous écris, ce qui est un courrier public.

L'inconnu exprimait son inquiétude quant à sa sécurité physique, et semblait exprimer que son existence serait en danger.

Le mouvement général politique, dont je ne suis que l'un des éléments, généré par la population, oeuvrant pour la population, et indépendant des partis, syndicats, associations, officiels, et évidemment, grâce à l'Internet, des médias, prend peu à peu conscience que le viol, la torture, l'assassinat d'enfants, et au-delà, de toute personne en état de faiblesse (handicapés, femmes, immigrés ...), fait partie des moeurs courantes de l'élite au pouvoir, et ce , dans tous les temps, et dans tous les lieux.

Pour contrer cette prise de conscience, l'élite et sa police et ses médias, offrent en pature des gens des classes inférieures, copiant les moeurs de ceux de la haute, pratiquant le "tourisme sexuel", ou bien organisant des "orgies" dans des HLM, comme à Outreau, affaire qui de plus s'est révélée inventée de toute pièce, pour gommer l'effet facheux sur l'opinion, de l'affaire Dutrous en Belgique.

La façade tombe concernant ce type de comportement "initiatique" qui oblige à l'allégeance sans condition, tout membre de l'élite.

Affaire des disparues de l'Yonne, Allègre de Toulouse, Kamal de Nice, rien que pour la France, dont l'Afrique du Nord (Maroc et Tunisie), le Sénégal, servent de bordels d'enfants pour l'élite nationale.

C'est à la reconnaissance de la violence générale faite aux enfants, dans toute société oppressive, qu'on se dirige, dont la violence sexuelle, allant jusqu'au meurtre sous la torture, n'est que l'aspect le plus spectaculaire.

La violence mentale et morale est elle partout présente.

C'est la reconnaissance du principe d'oppression qui touche l'enfant, qui fera peu à peu mener la société vers la liberté, vers un régime non oppressif.

Les affaires de pédophilie ne relèvent pas des faits divers, mais de la politique.

Le chemin est encore long, d'autant que ceux qui devraient être au premier rang dans ce combat, participent à l'oppression des enfants, je veux parler des psys (psychiatres, psychanalystes et psychologues), dont Freud, le "père", l'autorité fondatrice, a non seulement gommé ce fait de violence sexuelle, allant jusqu'au meurtre sous la torture, fait sous-jacent à toute famille, toute éducation, et cause du mal être, mais Freud à inversé l'ordre du coupable et de la victime, rendant l'enfant coupable d'un désir de viol vis à vis de son parent de sexe opposé. Freud n'était au fond qu'un agent de conservation de l'ordre oppressif, en charge de neutraliser ce que l'avancée des sciences humaines dévoilait et pouvait ébranler, concernant le fondement de nos sociétés.

Votre affaire, certes facheuse, permet d'avancer en direction d'un vrai épanouissement de chaque individu dans la société.

Vous êtes des gens de gauche, (PS et PC), et vous ne pouvez que vous en réjouir.

Je serais heureux de vous lire, de publier vos réactions, et de collaborer, au-delà de cette affaire, à la fin de la violence générale qui pèse sur tout enfant humain dès sa venue dans nos sociétés oppressives.

Je vous prie de recevoir, Messieurs, l'expression de mes cordiales salutations.

M. DAKAR

 

Copies adressées aux parquet de Créteil et de Paris.

 

Téléchargez les 2 vidéos de la sortie du procès de l'Arche de Zoé, au TGI de Créteil (94), le lundi 14 janvier 2008, là où un inconnu a fait des déclarations fracassantes, détaillées et non vérifiées, concernant l'existence de l'usage d'enfants africains par des notables politiciens du Val-de-Marne (le maire de Fresnes, le président du Conseil général du Val-de-Marne, le maire de l'Haÿ-les-Roses), dans vos ordinateurs, en cliquant sur les liens qui suivent :

http://ufo.the-foundation.fr/maracouja972-video-embed/partie-1.flv

http://ufo.the-foundation.fr/maracouja972-video-embed/partie-2.flv  

Il est inquiétant que ces deux vidéos aient été immédiatement après leur diffusion sur le site dailymotion.com, effacées par la censure. Cette censure d'une extrême rapidité, ne peut que donner du corps à la dénonciation portée par l'individu inconnu s'exprimant dans ces vidéos. Constater soi-même sur le site dailymotion.com, la censure de ces deux vidéos.

http://www.dailymotion.com/video/x42a3z_viols-denfants-africains-par-des-po_politics

http://www.dailymotion.com/video/x42c9e_viols-denfants-africains-par-des-po_politics

Au vu de la vélocité inouïe de la censure, vélocité qui force à présupposer que d'autres mesures seront prises pour effacer de tout registre ces deux vidéos, il est conseillé à tout un chacun de multiplier les enregistrements de ces vidéos, et de les faire circuler.

Publié dans Moeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cleamounette 31/12/2010 11:03


il y a "rutube" qui ne censure pas...arrètez avec ces dailly motion et you tube, ce sont des démocrates de pacotilles